L’Empaillé dans les kiosques et à la gendarmerie…

Bonjour, bonsoir,

Le n°2 de l’Empaillé s’est encore disséminé aux quatre coins du département et au-delà, dépassant les plus optimistes projections de notre service commercial. À peine nous reste-t-il de quoi fournir quelques tables de presse d’ici la sortie du n°3, prévue en début d’année.

Vous trouverez encore malgré tout de nombreux kiosques, café et boulangeries qui disposent toujours d’exemplaires pour tous ceux et celles qui seraient passer à côté de ce canard bien dodu. Et toujours, l’abonnement, pierre angulaire de toute publication indépendante, qui reste de loin la meilleure façon de soutenir ce drôle d’Empaillé. Vous pouvez également participer à la diffusion en nous contactant sans plus attendre.

Ces dernières semaines, le journal a aussi mobilisé quelques gendarmes. Suite à une double plainte en diffamation de la part des promoteurs de l’usine à merde de Goutrens et de ceux qui leur ont vendu le terrain, deux journalistes de l’Empaillé ont été convoqués à la gendarmerie de Rignac. Zèle ou triste réflexe d’état d’urgence, la bleusaille a exigé prise d’empreinte et fichage photographique. Refus de notre part, bien sûr, et coup de pression des gendarmes. Deux heures de notre temps perdu chez les bleus et affaire à suivre…

Et pour finir, notre site web a eu un coup de clean, et on y postera une petite partie de nos archives, réservant l’intégralité de l’Empaillé aux amateurs et amatrices de papier.

À très vite !

L’équipe de l’Empaillé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *