Le Numéro 3 !

EDITO

L’Empaillé en campagne !

Vous ne trouverez pas dans nos pages de cahier central sur le concours dont le premier prix est un CDD à l’Élysée. On n’est pas allés voir les fans de Mélenchoux, Hamoux ou Poutoux qui s’activent sûrement dans les parages. Certes, que des électeurs et électrices se rangent encore et toujours du côté de promesses progressistes n’est pas inintéressant. Mais largement insuffisant pour nous tenir en haleine. Ce qui nous botte, c’est ce qui se déroule hors de cette star-ac’ en costard. Comment les grandes luttes et les petits combats qui fleurissent à chaque saison pourraient nous permettre d’envoyer valser cette triste soupe que l’on nous sert tous les cinq ans. Quand ça bataille contre un nouveau projet industriel ici ou là, contre la fermeture d’une école, d’un hôpital ou d’une ligne de train. Quand l’énergie est déployée pour faire vivre des collectifs, des cafés associatifs, des squats d’activités et d’hébergement, pour soutenir les sans-papiers, pour « bagarrer », partout et en tout temps les normes d’une société patriarcale, la froideur d’une bureaucratie aux ordres et un quotidien sans folie.

Le printemps 2016 a catalysé tout ce beau monde, de Plougastel à Marcillac-Vallon. On a vu des failles s’ouvrir, on a vu des rencontres se faire et des passerelles se construire. C’est rageant de voir tout cela se réduire au souvenir d’une belle étoile filante, afin de faire place nette à la ritournelle électorale. Alors vraiment, on a hâte d’en voir la fin. Votez, votez pas, le débat n’en vaut pas l’édito.

Par contre, nous, on se présente. Pour être élu journal le plus ouf de l’Aveyron. Et ouais mon p’tit pote. De la région même, tiens, et puis allez : du Sud-Ouest ! C’est qu’on a l’ambition et un destin à accomplir, même si on se rase pas le matin. Et alors, et alors… On va vous faire écarquiller les yeux, des promesses en veux-tu, t’en auras, on fera des conférences dans des granges chauffées au brasero, on enverra des pigeons voyageurs pour tweeter nos actus, on offrira l’apéro avec nos bières maisons et nos eaux de vie clando, on continuera à perdre de l’argent plutôt que d’en gagner, on vendra nos journaux sur le marché par -3°, on fera des meeting chez kiki, on tirera au sort le rédac’ chef !

Et y’aura la queue ! Même qu’elle sera remplie de copains, de militantes qu’on a croisées cette année, de dessinateurs de l’Empaillé, de musiciens bruitistes du Villefranchois, de grévistes de l’hôpital de Rodez, de féministes, de paysans sans compte au Luxembourg. Que du beau monde ! Notre lectorat qu’on aime tant, pour qui on est prêt à suer des semaines sans gagner un radis pour voir naître le numéro suivant.

Alors le programme… Tin-tin-tin… Alors, bon, on s’est dit que nous, on allait rien faire. Rien. On vous soumet un « programme inversé ». Oui, c’est vous qui réalisez les promesses électorales. Ainsi, vous n’aurez rien à nous reprocher, et on est certains que ça n’impactera pas nos ventes, voyez ? En sirotant une tisane au fenouil – ça favorise l’allaitement, on s’est mis d’accord sur quelques propositions réalistes. Pas de panique, on ne va pas vous demander de fermer la préfecture et d’exproprier Unicor de ses locaux. Par contre, voilà une petite liste à accrocher sur vos frigos :

1 : Démonter les concentrateurs et compteurs Linky qui se seraient introduits chez vous ou sur votre commune en louzdé.

2 : Empêcher le groupe pollueur « Séché environnement » d’installer un tas d’ordures à Viviez, RTE d’installer un méga-transformateur à St Victor, et le GAEC du Renouveau d’infester Goutrens avec 40 000 canards.

3 : Ouvrir ses portes, celles de sa maison et celles de sa tête, pour signifier sa solidarité à celui qui arrive et à celle qui passe.

4 : S’aimer, baiser, un peu, passionnément ! En couple ou en troupe, avec un peu de réflexions et beaucoup de «consentement ».

5 : Si vous croisiez Monsieur Baylet, lui transmettre nos amitiés en pleine poire.

6 : Dire à qui voudra bien l’entendre cet État qui maltraite, contraint et qui parfois même, tue.

7 : Faites vous plaisir, envoyez du pâté dans toutes les directions, et transmettez-nous vos plus belles réussites, ce sera dans le numéro suivant !

L’Empaillé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *